Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Avec toutes mes sympathies - Olivia de Lamberties

Publié le par Kyarah

Ma note ? 20/20. Je n'ai pas vraiment vu de défaut et je n'ai pas envie de donner moins pour la souffrance qui est à l'origine finalement de ce livre.

Bonjour,

Oui je sais, j'ai un peu laisser tomber ce blog pendant plusieurs mois et je m'en excuse. J'avais peut-être sous-estimé la constance que cela demandait. Mais cette fois je me relance pour de bon :)

Bref, j'attaque cette rentrée avec une auteur que je ne connaissais pas avant de la voir dans "On est pas couché" sur France 2, début octobre 2018.

Cette femme est critique littéraire pour Elle, pour la télé et la radio également. C'est là son 1er livre suite au suicide de son frère.

Le Pitch ? L'auteur nous raconte le suicide de son frère, le bouleversement, les questions que cela engendre, une part de culpabilité. Elle nous embarque également dans l'histoire de sa famille, son enfance, sa relation avec ce frère., avec ses parents.

Finalement ce frère semblait tout avoir, une famille aimante, une femme adorée qui l'aimait inconditionnellement, des enfants, du talent. Et pourtant... la vie ce n'était pas son truc.

Elle va essayer de nous faire comprendre, elle va essayer de comprendre par ce récit également pourquoi il n'arrivait pas à avoir le goût de vivre alors que lui-même était conscient "d'avoir tout".

Ce que j'en pense ? Alors déjà, j'ai été très touchée de voir cette femme à la TV, émue quand elle en parlait. Elle qui finalement passait son temps à lire le livre des autres sans jamais écrire le sien. Pensant qu'elle n'avait rien à dire, rien à écrire.

Et puis là, voilà, son frère avait toujours voulu qu'elle écrive SON livre et puis elle l'a fait, pour lui rendre hommage également, montrer l'homme qu'il était, doux, aimant, bienveillant et empathique, faisant tout ce qu'il peut pour que jamais ses proches ne puissent penser que c'était de leur faute. Sombre, mélancolique.

Il est difficile de poser un diagnostique sur sa maladie, sur son mal-être. Les médecins semblent y arriver trop tard. C'est peut-être un des messages de ce livre, c'est que, même si on a fait des avancées folles, les maladies mentales, psychiatriques restent difficile à diagnostiquer, à soigner.

J'ai aimé ce livre pour l'histoire de famille qu'il raconte, pour la tendresse que l'auteur à mis dans ces mots, dans ces phrases. Pour ce qu'il représente également, l'incompréhension totale.

Ce genre de drame peut briser une famille et celle-là semble au contraire s'être rapprochée.

Elle a également très bien exprimé dans l'émission : Les gens n'ont pas les mots face à ce genre de drame. Chaque histoire est unique, chaque réaction au drame également. Et puis voilà, on essaie comme on peut de réconforter l'autre avec des banalités et finalement ça ne marche pas. Mais je ne crois pas que quelque chose puisse marcher...

Pour moi, c'est le gens de livre qu'on a pas envie de finir, du coup j'ai bien pris mon temps pour ne pas le finir trop vite. Juste à temps pour la sortie d'un livre d'une auteur que j'aime bien, dans un autre registre.

Ce qu'il faut en tirer ? D'écrire SON livre. Je pense qu'en tant que lecteurs, gros lecteurs, on a tous penser à écrire son livre et finalement pourquoi se dévaloriser et se dire qu'on a rien à dire, rien à écrire ?

Évidemment, comme beaucoup, j'ai eu un milliard de fois l'envie d'écrire et comme beaucoup, je me suis dit un milliard de fois que ça n'intéresserait personne et que je n'avais pas le talent. Mais finalement, je pourrais le faire moi et pas pour d'éventuels lecteurs.

 

 

Publié dans Lecture

Partager cet article

Repost0